Tedi Papavrami
Représentation : General Management

Tedi Papavrami

Crédit Photos : Davolo Steiner

Représentation : General Management

Photos

Crédit Photos : Davolo Steiner

Actualité

France Musique reçoit Tedi Papavrami cette semaine du 24 juin 201324/06/2013

France Musique reçoit Tedi Papavrami cette semaine du 24 juin 2013

En savoir plus

Parution en avril 2013 du livre autobiographique de Tedi Papavrami et d’un coffret de six CD’s02/04/2013

Parution en avril 2013 du livre autobiographique de Tedi Papavrami et d’un coffret de six CD’s

En savoir plus

Playlist

Bach - Fantasie und Fuge for organ- BWV 542Bach - Fantasie und Fuge for organ- BWV 542
Paganini Cadenca by Sauret 1st ConcertPaganini Cadenca by Sauret 1st Concert

Biographie du violoniste Tedi Papavrami

De l’enfant surdoué remarqué en 1982 par le flûtiste Alain Marion en tournée en Albanie,  au musicien accompli partenaires des plus grands,  tels que Maria Joao Pires, Martha Argerich et Antonio Meneses dernièrement dans le cadre du prestigieux Festival de Musique de Menton, Tedi Papavrami est non seulement un virtuose que le monde musical s’arrache, mais un artiste aux multiples facettes, dont la curiosité naturelle l’amène à se passionner pour divers domaines éloignés du violon : la traduction, en devenant le traducteur officiel d’Ismail Kadaré  à la disparition de Jusuf Vroni ;  le cinéma, lorsque remarqué par Jeanne Moreau lors d’une émission de télévision, celle-ci  le recommande à la réalisatrice Josée Dayan pour interpréter un Danceny violoniste aux côtés de Catherine Deneuve, dans l’adaptation pour la télévision des Liaisons Dangereuses de Laclos ; l’enseignement, lorsqu’il intègre la Haute Ecole de Musique de Genève ou encore lorsqu’il se consacre à la transcription pour le violon seul d’œuvres écrites originellement pour le piano (Sonates de Scarlatti) ou encore pour le clavecin ou l’orgue (Fantaisie et Fugue pour orgue BWV 542 et Suite pour clavecin BWV 822) publiées aux Editions Ries & Erler Berlin).

Originaire d’Albanie, c’est auprès de son père, Robert Papavrami, professeur réputé dont l’influence sera déterminante pour toute la suite de son développement technique et artistique, que Tedi Papavrami commence l’étude du violon, mais c’est sa rencontre avec Alain Marion qui le fait inviter à Paris en tant que boursier du gouvernement français, qui bouleversera sa vie.

Dès son arrivée en France, la télévision s’intéresse à ce musicien d’exception, notamment « Le Grand Echiquier » présenté par Jacques Chancel.

Il entre au  Conservatoire National Supérieur de Paris où il suivra l’enseignement de Pierre Amoyal  et en 1986 reçoit un premier prix, premier nommé, à l’unanimité du jury.
A partir de ce moment,  il poursuit seul son développement musical que jalonnent des rencontres avec des personnalités telles que Viktoria Mullova, Viktor Tretiakov ou encore Zino Francescatti

Lauréat de plusieurs concours internationaux (Rodolfo Lipitzer, Prix Georges Enesco, Premier Prix du Conc ours International Sarasate de Pampelune et Prix Spécial du Public), il commence une brillante carrière internationale et collabore avec des orchestres prestigieux tels que l’Orchestre de la Bayerische Rundfunk de Munich,  l’Orchestre de  Paris, le Bamberger Symphoniker, l’Orchestre philharmonique de Monte Carlo etc…  sous la direction de chefs de renom comme Armin Jordan, Kurt Sanderling, Antonio Papano, Gilbert Varga pour n’en citer que quelques uns…

Il se produit également régulièrement en récital de violon seul et en musique de chambre avec des partenaires tels que Paul Meyer, Philippe Bianconi, FFGuy, Xavier Phillips, Huseyin Sermet etc… et fut entre 2002 et 2012, membre actif du Quatuor Schumann ;  il enregistre dans cette  formation plusieurs CD’s, notamment les Quatuors de Chausson et de Fauré,  qui remporte tous les suffrages (DIAPASON D’OR, CHOC du Monde de la Musique etc…).

Tedi Papavrami joue un violon construit à son intention en 2005 par le luthier Christian Bayon.

Avril 2013 verra la parution  simultanée d’un livre autobiographique  FUGUE POUR VIOLON SEUL chez Robert Laffont et d’un coffret de six CD’s de ses interprétations des œuvres pour violon seul de Bach, Paganini, Scarlatti et Bartok chez Zig-Zag Territoires.
L’entente  entre le label et l’éditeur autour de ce projet a permis que soient réunies œuvres littéraire et musicale dans une version numérique enrichie.

Répertoire

Répertoire avec orchestre

BACH

Concerto No 1 BWV 1041 en la mineur
Concerto No 2 BWV 1042 en mi majeur
Concerto pour deux violons BWV 1043 en ré mineur
Concerto pour violon et hautbois BWV 1060

BARBER Concerto pour violon et orchestre op. 14
BEETHOVEN

Concerto en ré majeur op. 61
Triple Concerto
Romance en fa majeur

BERG  Concerto « A la mémoire d’un ange »
BRAHMS

Concerto en ré majeur op. 77
Concerto pour violon et violoncelle en la mineur op 102

BRUCH Concerto No 1 en sol mineur op.26
CHAUSSON  Poème
CHOSTAKOVITCH Concerto No 1 en la mineur op. 99
DUTILLEUX  « L’arbre des Songes » Concerto pour violon et orchestre
GLAZOUNOV  Concerto en la mineur op. 82
LALO  Symphonie Espagnole en ré mineur (5 mouvements)
LINDBERG Concerto pour violon
MacRae Concerto
MENDELSSOHN Concerto No 2 en mi mineur op. 64
MOZART

Concerto No 3 en sol majeur KV 216
Concerto No 4 en re majeur KV 218
Concerto No 5 en la majeur KV 219

PAGANINI 

Concerto No 1 en ré majeur
Concerto No 2 en si mineur

PROKOFIEV

Concerto No 1 en ré majeur op. 19
Concerto No 2 en sol mineur op. 63

RAVEL Tzigane
SAINT SAENS

Concerto No 3 en si mineur op. 61
Concerto No 2 en do majeur op. 58
Rondo Capriccioso
Havanaise

SIBELIUS Concerto en ré mineur op. 47
SINDING Suite en la mineur
TCHAIKOVSKY

Concerto en ré majeur op. 35
Sérénade Mélancolique

VIOTTI Concerto No 22
WEILL Concerto pour violon